Tour du monde de Kacem Wapalek, puis Alouette aussi

à bientôt Kacem, on se revoit le 24

"Dis à c’marmot qu’la monnaie n’rend heureux que ceux qu’ça excitent d’attendre, qu’j’sais pas, une connerie dans l’genre, fais un effort mec, qu’il va s’en sortir mais qu’rien n’est formel. Quoi ? Tu vas lui dire que tout est rose, qu’il touche l’héro ? Ou qu’si l’bonheur est à dix, existe un monde en dessous d’zéro ? (…)
Alors encore un cercueil à graver, encore des êtres souffrent, encore ce petit qui chiale me donnerait envie d’être sourd ! Le monde est laid, je le dirais, oubliez ça ! Mais j’peux faire envoyer sa peine à l’est pour une poignée d’billets sales…"

Fu

Oubliez-moi, Testa Nera (2014)

crache tes tripes

fais froid

Ma routine ? Un collier de réverbères, des kilomètres à reverbe entre 2 grenadines
Les mêmes tubes qui passent sur les fréquences, les mêmes pubs toutes au format immense…
Les quartiers cannibales, les folles sapées en poule, l’ambiance fuschia, les sacs de gnôle devenus maboule
Le vice et le fric tournent des camés aux dealers - des dealers aux grossistes et des grossistes aux Range Rover
Double file à Pigalle ! la gale de pas circuler
Au passage clouté un marginal me traite d’enculé
L’Ukraine traîne en tenue légère à l’heure où je freine et l’air a le goût de ma banquette amère ou je ken
La rue est crado comme ses sales histoires : ses flics véreux, ses grecs-mayo’ et ses trottoirs
Huit heures et quart je finis le service, je vais au bar, café, tartines, wc hors-service

Led Zeppelin x Gramatik - Stairway To Hip-Hop Heaven

David Bowie, Modern Love vs. Léos Carax, Mauvais sang

one of the most beautiful scenes of cinema

Denis Lavant is really great

"

Et comment tu leur parles toi aux montres à quartz ? Il faudra l’inventer le médiateur final, foutez-moi tout çà au gnouf, et puis à la décharge, et puis concassez-moi ces breloques, et c’est comme chez Lipp, tout ça ma bonne dame, au rouleau compresseur !
Oui t’as bien raison de venir du fond du grand bocal, des régions qu’ils appellent bassins industriels, les mêmes que sur le chemin des guerres : à l’aller, au retour, y’en aura pour tout le monde et puis t’auras du boulot, jusqu’à ce qu’il n’y en ai plus : faut pas rêver oh, faut pas rêver…

Tiens-toi bien à ta barre : l’horizon c’est des conneries inventées par les utopistes, si tu veux la porte, elle est là !

Des millions de gueules grandes ouvertes qui ont plus faim que toi, mais qui sont pas plus fortes que toi, car si tu collabores, car si tu persévères, nous te protègerons de notre bras armé. C’est que nous on aurait voulu qu’on nous parle gentiment, pas qu’on nous mente, non… mais qu’on nous parle gentiment. C’est pour changer des marteaux, pour changer des enclumes. Puis bien sûr, ça recommence, on s’est fait marteler ! On s’est fait enclumer ! Faudrait qu’on prenne la tangente, ouais faudrait qu’on prenne la tangente alors, la diagonale et zou !

64 cases, et 8 fois 8, l’infini renouvelé toujours, survolé, grand format. On se prend à y croire à ces combinaisons des infinis possibles. Nous n’avons fait que fuir, nous cogner dans les angles. Maintenant qu’on envisage la voûte céleste et le goût des cerises à défaut de leur temps, encore qu’il ne faut pas, qu’il ne faudra jamais se départir de ça, de ce miel, de ce vent de la fin de l’été, et des grands peupliers si doucement courbés, les hautes herbes toutes inclinées sous l’évidence tiède. Mais pas soumises, mais pas soumises hein ? Non ! Verticales dans l’âme,
Seulement reconnaissantes pour le présent offert, pour la caresse fauve et les jeunes filles alors sont les sœurs des rubans : on les dirait flottantes sur une mer de silence, et la ville endormie rêve de barricades… Allez on n’oublie rien ! Allez on n’oublie rien !Tu perds ta langue enfin ? Est-ce que tu as perdu ta langue ?
Tu perds ta langue enfin ? Est-ce que tu as perdu ta langue ?
Tu perds ta langue enfin ? As-tu perdu ta langue ? Nous n’avons fait que fuir, nous cogner dans les angles. Nous n’avons fait que fuir, nous cogner dans les angles.

Mais dans le cercle alors, on pourrait s’immoler sur des cimes vertiges. Pas pour tourner en rond, comme on le crois parfois, non… Pour créer des spirales, des colonnes aspirantes, et je tiens mon pégase ? Je ne le lâche pas ! Je l’ai monté à cru, il est aussi sauvage que je suis devenu, après avoir appris l’alphabet pourrissant, des grands calculateurs, à hauteur d’escabeau, à ras des certitudes attablées, à quoi bon ?!

Chérie, je suis devenu rationnel, le jour d’après cynique ! Et je ne sens plus rien, à présent, tout me glisse dessus, me coule à l’extérieur. Je sais me débrouiller avec le brou ha-ha et avec le bruit des masses. Je suis intoxiqué volontaire, sur-adapté chronique, prenez-moi comme exemple, comme jeune premier, comme mannequin vedette ! Je sais me mettre en scène, je sais me défiler ! L’ai-je bien descendu ? Les ai-je bien descendues les marches du palais d’empereur communiquant, des charmants chimpanzés, aux mimiques de bronze et aux sourires d’ivoire… Je suis donc un apôtre de la modernité ! Je suis donc un apôtre de la modernité lalala… Je suis donc un apôtre de la modernité… là voilà : la table est dressée, nous sommes tous autour, le chef n’est pas là, il a été retenu, mais… j’ai la croix, la couronne (elle est belle), la multiplication (efficace), la climatisation (hum nécessaire) hum…

"

Noir Désir, Nous n’avons fait que fuir (Part 4), 2002

extraordinaire lyriciste

Didier Le Pêcheur, Des nouvelles du Bon Dieu, 1996

"Nous ne sommes libres que dans l’incohérence."

Didier Le Pêcheur, Des nouvelles du Bon Dieu, 1996

"Nous ne sommes libres que dans l’incohérence."

Hayao Miyazaki, Le vent se lève, 2013

"Le vent se lève, il faut tenter de vivre
風立ちぬ、いざ生きめやも”
Paul Valery

http://www.youtube.com/watch?v=zBABopTIgSE
http://www.youtube.com/
watch?v=7AL45CS8BsQ

René Clément, Plein soleil, 1960

François Truffaut, Jules et Jim, 1962

« Jules et Jim est un hymne à la vie et à la mort, une démonstration par la joie et la tristesse de l’impossibilité de toute combinaison amoureuse en dehors du couple »

François Truffaut about Jules et Jim